Nouvelle étude - Les malaises de l'après-Charlie (Cahier de l'Education Permanente n°46)

cover 46Ce lundi 12 octobre est sortie une nouvelle étude, "Les Malaises de l'après-Charlie, Identités mouvantes, inégalités croissantes et dérives culturelles" (Cahier de l'Education permanente (n°46), publié aux Editions PAC).

Six mois après les attentats meurtriers de Charlie Hebdo, un an après l’attentat du Musée Juif de Bruxelles, Présence et Action Culturelles, Mouvement d’Education permanente reconnu par la Fédération Wallonie-Bruxelles, s’interroge toujours sur les raisons géopolitiques et religieuses de ces actes sanglants. Après avoir laissé passer les peurs, la douleur et l’angoisse, il était temps de prendre du recul et d’aborder, tout comme l’ont fait d’autres publications, les malaises qui subsistent après la vague « Je suis Charlie ».  

Il faut à présent analyser le passage du pourquoi au comment, s’attarder sur la complexité de ces attentats meurtriers, perpétrés au mépris de la liberté d’expression. Nous assistons aujourd’hui à une métamorphose de l’identité, où les différences sont davantage pointées du doigt en termes de genre, d’origines ethno-raciales, de religions et d’appartenance régionale. La juste colère qui monte depuis lors risque malheureusement d’être déviée vers de dramatiques impasses. De partout émergent des crispations, des enfermements catégoriels ou communautaires, désignant d’improbables « autres » comme autant de responsables des malheurs endurés.

Cette nouvelle étude met en avant des articles abordant les multiples interrogations de l’après-Charlie, apportant des éclairages très divers, parfois opposés, contradictoires voire même provocateurs. Pourquoi s’attaquer à des individus en raison de leurs opinions, de leur confession religieuse présumée ou de l’uniforme qu’ils portent ? Autant de questionnements auxquels des journalistes, des écrivains, des philosophes ou encore des personnalités politiques tenteront, entre autres, de répondre tout au long de cette nouvelle édition des Cahiers de l’Education permanente.

Présence et Action Culturelles s’est engagé depuis des années à soutenir toutes les politiques qui tendent à réduire les inégalités économiques et sociales, terreau fertile pour le nationalisme, le dogmatisme et le fanatisme. Puissent ces quelques pages servir à réfléchir, à ne pas tomber dans le travers si facile des manipulations médiatiques et à développer un esprit critique, en regard des différentes mutations civilisationnelles que notre humanité traverse.


Avec la participation de :

  • Malik Ben Achour - L'horreur du vide, Démocratie réelle contre tentation djihadiste
  • Mathieu Bietlot - La laïcité, points de suspension ?
  • Laurent Bouvet  - La gauche française entre économisme et culturalisme
  • Jean Cornil - Un détonateur civilisationnel ?
  • Véronique De Keyser - Toutes les identités sont imaginaires
  • Thierry Fiorilli - Les limites de notre liberté d'expression
  • Michel Gheude - Je suis juif. Je suis palestinien. Notes sur le culte de l'Autre.
  • Henri Goldman - Plaidoyer pour tordre le bâton dans l'autre sens
  • Anne Grauwels - L'antisémitisme ne relève plus de la métaphysique
  • Jean-Michel Longneaux - Peut-on délibérément faire du mal au nom de la liberté d'expression ?
  • Philippe Moureaux - La liberté d'expression, ses splendeurs et ses pièges
  • Hervé Persain - Bascule de société : le craindre ou l'espérer ? Le XXIème siècle sera laïque ou finira mal...
  • Michaël Privot - Situer l'extrémisme violent : premier pas vers des actions efficaces
  • Caroline Sägesser - Pour une vraie reconnaissance de la diversité culturelle
  • Introduction : Dominique Surleau // Conclusion : Sabine Beaucamp et Jean Cornil

 

- SE PROCURER L'ETUDE -

 

 

  • Analyse #11 - Jean-François Pontégnie - Les familles syriennes d’Alep abandonnées et les principes humanitaires bafoués : « Yeees ! Gewonnen ! » (T. Francken)

    pontegniesL’affaire dure depuis des mois et elle concerne la délivrance de visas par les autorités belges à des ressortissants étrangers, en l’espèce des familles syriennes, contraintes de quitter leur pays pour des raisons « humanitaires ». Au centre de cet imbroglio politique, médiatique et judiciaire, un homme, M. Théo Francken, secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration avec, en soutien de première ligne, son parti, la NVA et un Gouvernement fédéral en la personne de son premier Ministre, M. Charles Michel, notamment. La presse se fait régulièrement l’écho des divers rebondissements de ce que nous conviendrons d’appeler l’« affaire des visas » et qui, au fil des jours, gagne en opacité et échappe de plus en plus à une compréhension citoyenne.

    Lire la suite

Avec le soutien de

150px Logo federation wallonie bruxelleslogo wallonie definitifLoterie Nationale 3 ans site e lottosponsor logo region bruxelles capitale 200x200logo drapeau fse

Inscrivez-vous à notre newsletter

Outil-théâtre

lesinouis2

Découvrez notre chantier

logo boussole

Campagne actuelle

image fb profil
 

Campagnes précédentes

Cal news Semons des possibles
 

Nouvelle publication

cep 49 migrants couverture petit
Migrants : les naufragés des populismes
(Cahier de l'Education permante n°49)

Ecrivains Publics

149545 102067123198829 5841012 n

Rencontres PhilO

Réseaux Sociaux

Nous contacter

Présence et Action Culturelles
Rue Lambert Crickx 5
1070 BRUXELLES

02 545 79 11
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.