16406467 10154896665414223 3143679860573996104 n


C’est avec beaucoup de tristesse que le Conseil d’Administration et le personnel du Mouvement Présence et Action Culturelles ont appris la disparition de l’un de ses administrateurs, Gaston Onkelinx. Autant son parcours politique que ses luttes syndicales au sein de la FGTB et sa proximité avec le monde ouvrier ont été sources d’inspiration pour bon nombre d’entre nous.

2104240419 B9710017372Z.1 20161020100012 000 GV97R6NTF.1 0.png


C’est avec une grande tristesse que le Conseil d’Administration et le personnel du mouvement Présence et Action Culturelles ont appris la disparition, ce matin, de Roger Lallemand, Ministre d’Etat. La perte d’un proche - Roger Lallemand était administrateur de PAC depuis de très nombreuses années – mais surtout la perte d’un homme de convictions, à l’initiative de nombreux combats politiques pour plus de solidarité et d’égalité.  Nous lui devons notamment la loi dépénalisant partiellement l’interruption volontaire de grossesse. Un combat éthique, mené parmi tant d’autres, avec toujours la même détermination : « … rendre à la personne sa responsabilité profonde face à sa vie tout en affirmant son autonomie et la respecter dans les choix fondamentaux que la personne doit faire, fussent-ils difficiles ou contestables », avait-il déclaré lors d’un entretien avec le magazine Esprit Libre. C’est également comme avocat que Roger Lallemand a investi son énergie pour davantage de justice, en défendant Régis Debray - détenu en Bolivie pour avoir soutenu Che Guevara en 1967 – ou encore Willy Peers, ce gynécologue dénoncé en 1973 pour avoir procédé à l’avortement d’une jeune femme déficiente mentale.

L’ensemble du mouvement PAC tient à présenter ses plus sincères condoléances à sa famille, ses proches et ses amis. 

En 2012, PAC prolonge sa campagne Caddy Minimum Garanti sur base d’une initiative intéressante prise par la commune d’Herstal. Celle-ci concerne les invendus alimentaires non périmés dans les supermarchés. La crise économique européenne, les mesures d’austérité imposées en Belgique fragilisent de plus en plus de citoyens, plongent certains dans la pauvreté. Quand certaines personnes éprouvent des difficultés à se nourrir, l’Union européenne, elle, choisit de diminuer drastiquement les budgets alloués au programme européen d'aide aux plus démunis (PEAD). Certains aliments sont jetés par les grandes surfaces sans que la date de péremption n’ait été atteinte. Les raisons à cela sont diverses (emballage altéré, fruits et légumes abîmés, etc.) L’écart entre ce gaspillage et la pauvreté sont tout à fait inacceptables.


Le don des invendus alimentaires : c'est possible!



L’initiative de la commune a été d’imposer que les denrées alimentaires non périmées ne soient plus jetées, mais données à des associations actives dans l’aide alimentaire.


Une directive européenne (2008/98/CE) impose un ordre prioritaire dans le traitement des déchets : il s’agit d’abord de ne pas créer le déchet, c’est ce qui est appelé, dans ladite directive, la prévention. S’il n’est vraiment pas possible de ne pas créer le déchet, il s’agira ensuite d’envisager prioritairement le réemploi, ensuite le recyclage, la valorisation énergétique, et enfin l’élimination. Cette directive a été transposée en décret au niveau wallon (Le décret du 10 mai 2012 transposant la Directive 2008/98/CE…) rendant obligatoire cet ordre de traitement sur les territoires en question. Si, à l’origine, la justification de cette initiative est d’ordre environnemental – elle s’est faite au nom de la directive européenne 2008/98/CE sur le traitement des déchets, imposant un ordre prioritaire au traitement de ceux-ci –, vous nous accorderez que l’enjeu est également social.

Un exemple à généraliser !
C’est au nom de cette directive que la commune d’Herstal et son bourgmestre Frédéric Daerden ont imposé aux supermarchés présents sur son territoire le don des invendus alimentaires aux associations membres de la fédération des Banques alimentaires. Plus précisément, le permis d’environnement d’une grande surface, arrivé à terme, la commune d’Herstal a conditionné le renouvellement de celui-ci à une clause concernant les invendus alimentaires. Depuis lors, la commune a étendu la décision à toutes les grandes surfaces présentes sur le territoire. Concrètement, les supermarchés ont le choix de l’organisme membre de la banque alimentaire avec lequel ils veulent traiter, mais ne peuvent plus mettre à la poubelle des denrées encore consommables. Bien sûr, les règles sanitaires doivent être respectées, comme pour tout autre aliment, et Herstal assure un suivi de l’application de cette nouvelle règle communale.

 

La commune d’Herstal a donc ingénieusement détourné une directive de type environnemental pour l’utiliser dans un but social, répondant à une question de justice sociale en ces temps de crise et de mesures d’austérité imposées : le don de denrées alimentaires consommables non périmées aux plus précarisés.

L’initiative de la commune d’Herstal n’est cependant pas encore obligatoire. Car si pour la plupart des citoyens, le lien paraîtra évident, rien n’est dit dans la directive/le décret régional sur le fait que les invendus alimentaires sont des déchets. Le groupe PS du Parlement wallon a donc déposé une proposition de décret, visant à rendre obligatoire le don des invendus alimentaires.

 

 

asseoirlespoir

Un but : soutenir une Ecole de Cirque en Palestine

L'opération « Asseoir l'espoir » est née de la volonté de Présence et Action Culturelles de soutenir et pérenniser le développement d'une Ecole de Cirque en Palestine.

 

Un moyen : vendre des chaises réalisées par des artistes

Jessica Devlieghere, coopérante pour Solidarité Socialiste qui vit et travaille à Ramallah a sollicité sa tante Anita Huybens, artiste céramiste belge. Suivant l'exemple de ses coquelicots vendus au profit de la lutte contre les mines antipersonnel, cette artiste engagée décide de mobiliser d'autres artistes. S'apercevant de l'intérêt porté à des chaises qu'elle avait décorées, elle lance un appel à contribution artistique afin de soutenir l'école de cirque. C'est ainsi que lors d'une grande manifestation à Leuven, près de 900 chaises, réalisées par des artistes, des associations ou des écoles, sont vendues.

 

Touché par ce formidable projet, toujours très présent sur la question palestinienne et s'inspirant de la première action menée par Anita Huybens, le mouvement Présence et Action Culturelles lance une vaste opération de solidarité en Wallonie et à Bruxelles et propose:

 

  • à des artistes professionnels, des artistes amateurs, à des créateurs et créatrices, à des écoles d'art, des classes, à des centres d'expression et de créativité, des groupes de jeunes, d'adultes, des associations... de créer, décorer, transformer une chaise en objet d'art.
  • à d'autres de mobiliser les forces vives locales pour les vendre.
  • à d'autres encore de mobiliser les institutions, les administrations, les entreprises, les associations et le public pour les acheter,
  • à d'autres enfin de sensibiliser un large public à la cause palestinienne.

 

Les œuvres ainsi réalisées seront exposées et vendues lors d'« Expos-ventes ». Les fonds récoltés serviront à financer l'acheminement d'un chapiteau en territoire palestinien et l'acquisition de matériel circassien.

Une école de cirque en territoire occupé
A Ramallah, Shadi Zmorrod, jeune palestinien de 27 ans décide d'initier en 2006 un projet complètement fou : créer une école de cirque dans les territoires occupés et les camps de réfugiés.
Véritable bouffée d'oxygène dans un environnement asphyxié, occupé et surveillé, cette école crée ainsi de nouveaux horizons, au-delà du mur, une brèche, un espoir... Le développement de cette activité artistique devient chaque jour plus qu'indispensable voire vital.

 

L'expression artistique comme outil de résistance
Mais qu'est-ce que le cirque peut bien offrir d'autre aux palestiniens qu'une heure ou deux de divertissement ?
Utilisant diverses expressions et techniques artistiques, le cirque crée un espace qui permet aux jeunes palestiniens de se développer physiquement, de s'exprimer, de s'évader et échapper aux énormes pressions qu'ils subissent quotidiennement tout en développant leurs talents et leur personnalité.
Outil d'expression et de lutte, les jeunes artistes se servent de toutes les techniques de l'art du cirque et affrontent le Mur dans un acte de résistance créatif, montrant comment il est possible de le briser.

L'Ecole de Cirque a déjà réalisé un premier spectacle « Circus Behind The Wall », véritable métaphore de la situation actuelle en Palestine. En raison, de l'occupation de la Palestine, des freins à la mobilité et du manque de moyen, la survie de cette fragile Ecole de Cirque est sans cesse menacée. En permettant à l'Ecole de Cirque de se consolider, on peut ainsi asseoir un peu plus l'espoir en Palestine.

  • Analyse #02 - Jean-François Pontégnie - Désarroi populaire et "populisme", un couple maudit, mais qui n'a rien de fatal...

    pontegniesLa présente analyse a été inspirée par un texte de Michel Gheude paru dans « Agir par la Culture » n°48, sous le titre « Le populisme contre la démocratie » et dont la thèse générale est que « sous la forme du populisme, l’extrême droite d’aujourd’hui [...] se dit [...] plus démocrate que la démocratie dont elle dénonce les dérives » mais qu’« en réalité, elle en fait un usage pervers et reste son ennemie mortelle. » Les tendances politiques dénoncées seraient en effet « contre la représentation et pour la démocratie directe ». Elles sont en outre caractérisées par l’« anti-élitisme » - lié au « complotisme », par l’« anti-intellectualisme » et la « xénophobie ».

    Lire la suite

Avec le soutien de

150px Logo federation wallonie bruxelleslogo wallonie definitifLoterie Nationale 3 ans site e lottosponsor logo region bruxelles capitale 200x200logo drapeau fse

Inscrivez-vous à notre newsletter

Outil-théâtre

lesinouis2

Découvrez notre chantier

logo boussole

Campagne actuelle

image fb profil
 

Campagnes précédentes

Cal news Semons des possibles
 

Nouvelle publication

cep 49 migrants couverture petit
Migrants : les naufragés des populismes
(Cahier de l'Education permante n°49)

Ecrivains Publics

149545 102067123198829 5841012 n

Rencontres PhilO

Réseaux Sociaux

Nous contacter

Présence et Action Culturelles
Rue Lambert Crickx 5
1070 BRUXELLES

02 545 79 11
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.