Analyse #31 - Marc Sinnaeve - La participation invisible du grand orchestre médiatique (VI) - L’information comme choc médiatique total

Dans les nouveaux schémas de la fabrication de l'information, la fonction d'accroche prend une place considérable, prioritaire même. Mot d'ordre : capter l'audience. D'une part, via l'élimination de tout ce qui manque de relief, ce qui n'est pas (jugé) assez sexy, ce qui est trop long, et qui, dit-on de façon commode, n'intéresse pas les gens: l'explication, l'approfondissement, le politico-institutionnel, le social... Dans leur ouvrage de 2009, les journalistes français Philippe Merlant et Luc Chatel rapportent ces propos de Chantal, une professionnelle de l'éducation populaire : « J'ai une soeur qui travaille dans un grand hebdomadaire de gauche. J'ai toujours l'impression de lui parler ''chinois'' quand je m'adresse à elle. En fait je constate que tout ce qui ressort de la logique du service public lui semble tout à fait étranger, rébarbatif. Mais c'est vrai que nous ne sommes pas très ''sexy'' ! ». On assiste depuis des années, d'autre part, à la montée en puissance des faits divers, qui font souvent l'ouverture des journaux, et à la fait-diversification des matières internationales, politiques ou sociales : celles-ci se trouvent traitées à partir d'angles moins politiques, et sur un mode plus dramatisé, plus personnifié, plus « héroïsé », plus théâtralisé aussi, suivant la logique du storytelling, cette machine à fabriquer des (belles) histoires et à transformer l'actualité en « feuilleton ».

 

Une analyse de Marc Sinnaeve, Professeur de journalisme et Militnant PAC

 

Télécharger l'analyse

Inscrivez-vous à notre newsletter

Réseaux Sociaux

Nous contacter

Présence et Action Culturelles
Rue Lambert Crickx 5
1070 BRUXELLES

02 545 79 11
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.