A partir de l'enquête de Frédéric Martel « Mainstream », Marc Janssen propose ici des pistes d'actions possibles pour les pouvoirs publics. Comment intégrer à la politique audiovisuel en Belgique francophone, les apports intellectuels de cet ouvrage ? Quels enjeux culturels souligne-t-il ?

 

Une analyse de Marc Janssen, Président du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel

 

Télécharger l'analyse

 

 

 

 

Dans le domaine très étendu des pratiques artistiques, comment distingue-t-on le professionnel de l'amateur ? Et sur base de quels critères attribue-t-on généralement plus de compétences au premier qu'au second ? Le niveau d'études ? Un talent particulier – mais le talent est-il acquis ou inné – ? Une démarche créative résolument contemporaine ? Ou le simple fait d'être reconnu par l'establishment culturel ? Ces questions font débat, nous les laisserons de côté pour l'instant.

 

Une analyse de Denis Dargent, Coordinateur de la régionale PAC de Charleroi

 

Télécharger l'analyse

 

 

La lecture est une pratique sociale qui nécessite un statut. La maîtrise de la lecture et de l'écriture, outils individuels de la pensée et instruments collectifs de promotion, constitue un enjeu primordial au regard des valeurs de liberté, d'égalité et de solidarité. Renouant avec le meilleur de l'éducation populaire, celle qui fait des progrès de chacun l'affaire de tous, elle contribue d'un même mouvement à promouvoir l'épanouissement de la personne et l'éducation du citoyen. Comment est prise en compte la question de l'écrit dans l'exercice de la citoyenneté ? Quelle part de la population participe à la chose publique ? Et dans cette part, quelle place prend la jeunesse ? Avec une politique de nouvelles pratiques de lecture publique, on peut sûrement progressivement construire un nouveau schéma de pensée et un mode d'action au plus près du citoyen.

 

Une analyse de Michel Piriou, Président de l'Association Française pour la Lecture

 

Télécharger l'analyse

 

 

Si le mot « culture » est devenu un objet de valorisation des modes de gestion sociaux et politiques, c'est en désignant des activités confinées dans le ravissement et l'émotion. Sous la conduite de l'État et des industries culturelles, chacun est appelé à faire une grande consommation d'oeuvres qui sont mises au service du « lien social » ou traitées comme « valeurs ». Il reste à notre charge de signaler que ces utilisations ne constituent pas le rapport approprié aux oeuvres et que la culture, justement, pourrait pénétrer la bruyante futilité des loisirs de masse pour mieux l'interroger et réinvestir par ce biais la totalité de la société et de l'espace public. Ceci dit, la question centrale est aussi celle de savoir comment réagir face à l'esprit du temps et quelles sont les orientations dont nous pouvons affirmer qu'elles pourraient conduire à des écarts suffisamment importants par rapport au statu quo culturel pour en imposer la transformation, ainsi que celle du mot « culture ».

 

Une analyse de Christian Ruby, Docteur en philosophie, enseignant (Paris)

 

Télécharger l'analyse

 

 

Ricardo Cherenti et Bruno Poncelet sont tous deux chercheurs à econospheres.be. Ils sont les auteurs du livre « Le grand marché transatlantique : les multinationales contre la démocratie », fruit d'une enquête poussée qu'ils ont menée ensemble. Nous les avons questionné sur ce projet actuellement négocié sans publicité ni débat, fait par et pour les multinationales, et potentiellement très dommageable pour notre système social et démocratique. Son aboutissement est prévu en 2015. Autrement dit, demain.

 

Propos recueillis par Aurélien Berthier, Rédacteur en Chef d'Agir par la Culture

 

Télécharger l'analyse

 

 

Tant dans « L'explosion du journalisme », son dernier ouvrage, qu'à la tribune de l'Université de Mons-Hainaut où il s'exprimait début novembre 2011 à l'invitation de Télé Mons-Borinage, le diagnostic d'un monde médiatique « tchernobylisé » que pose l'ancien directeur du mensuel Le Monde diplomatique est sans appel. Alors, Ignacio Ramonet convoque la théorie de l'évolution pour rassurer : le journalisme, lui, existera toujours. Dans de nouveaux habits et à travers des pratiques régénérescentes. Wikileaks a montré la voie.

 

Une analyse de Marc Sinnaeve, professeur de journaliste à l'IHECS et Militant PAC

 

Télécharger l'analyse

 

 

Inscrivez-vous à notre newsletter

Réseaux Sociaux

Nous contacter

Présence et Action Culturelles
Rue Lambert Crickx 5
1070 BRUXELLES

02 545 79 11
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.