sabineQu’elles affichent un sourire sarcastique et à l'extrême, une haine ardente. Les activistes de Femen sont prêtes à subir des répressions, et leur motivation est uniquement idéologique. Les attaques de Femen seins nus, c’est le nerf du conflit historique entre « la femme » et « le système », son illustration la plus évidente.  C’est aussi  la haine non dissimulée de l’ordre patriarcal et la nouvelle esthétique de la révolution féminine. Objectif : la victoire totale sur le patriarcat. Femen, c’est le commando du féminisme, son avant-garde de combat, une incarnation moderne d’amazones intrépides et libres.  Et pourtant les Femen sont  très controversées pas forcément perçues des organisations féministes. Elles se sont révélées au grand public avec l’épisode des Pussy Riot. Femen, des anarchistes romantiques… 

sabineLe 28 mai 2002, les Sénateurs Philippe Mahoux et Philippe Monfils ont fait voter au Parlement la loi pour l’euthanasie des adultes. Plus de dix ans se sont écoulés, en 2012 le Sénateur Mahoux souhaite élargir cette loi à l’euthanasie pour les mineurs d’âge. Il veut donner un cadre légal aux médecins qui souhaitent pratiquer l’euthanasie. S’ensuit évidemment toute une série de problèmes d’ordre éthique, culturel, religieux et juridique. L’axe central et névralgique de cette proposition de loi tourne autour de la capacité de discernement chez le mineur d’âge. L’âge pour lequel on considère qu’il peut en toute clairvoyance avec l’aide du personnel soignant et de sa famille, décider de son état de mort face à une souffrance et une douleur permanentes intolérables et insoutenables sans aucune chance de guérison. Analyse dans les détails du contenu de cette proposition de loi, transparence des diverses situations et entretien avec le père de cette loi Philippe Mahoux. 

andre fredericSi les sectes continuent de prospérer en Belgique, une loi sur l’abus de faiblesse a été votée en décembre 2012 au Parlement fédéral à l’initiative de André Frédéric. Ce député fédéral (PS) et auteur de « Broyeurs de conscience, L'évolution du phénomène sectaire en Belgique » a également présidé un groupe de travail visant à évaluer l’impact de ces mouvements dans notre pays et fondé Aviso, une asbl d’aide aux victimes.

sinnaeveL’information du moment l’a trop peu souligné : les milliers de cas d’évasion fiscale mis au jour, en avril dernier, par le Consortium des journalistes d’investigation ne représentent pas des pratiques erratiques, du fait d’une poignée d’individus sans foi ni loi, aux marges du système ; elles sont les routes principales, quoique discrètes, du capitalisme mondial, tel qu’il s’est recomposé, depuis une trentaine d’années. Les « paradis fiscaux », à point nommés, sont, eux, des véhicules parmi d’autres du système-monde dans lequel nous vivons. Mais la force de propulsion du moteur, l’essence du système, si l’on veut, c’est la défiscalisation générale de l’économie, des politiques et… des esprits. Le site d’information français Mediapart, d’abord, le Consortium international des journalistes d’investigation, ensuite, ont apporté les preuves de pratiques d’évasion fiscale massives, à large échelle et au plus haut niveau. Les journalistes de Mediapart et de ce que l’on a appelé l’Offshore Leaks ont fait, en la matière, un travail d’orfèvres qui redonne à leur métier ses lettres de noblesse. 

Einstein définissait la folie comme le fait de « faire la même chose encore et encore en espérant des résultats différents ». Cette idée pourrait s’appliquer à la situation présente : les politiques menées ces dernières années n’ont pas amélioré la situation, au contraire elles l’aggravent, et pourtant on continue à les appliquer en espérant qu’elles aient un autre effet. Roosevelt2012.be affirme qu’il est grand temps de reconnaître les réelles sources de la crise. De ce nouveau diagnostic découlent directement de nouvelles solutions. La crise est grave, « plus grave que ce qu’on vous dit… » affirme Pierre Larrouturou, figure de proue du collectif français, « mais on peut s’en sortir ! ». Ce que nous vivons n’est pas une crise passagère après laquelle la vie reprendra comme avant. « Crise sociale, crise financière, crise écologique, crise démocratique… dans tous ces domaines, nos sociétés approchent d’un point de rupture, d’un point de non-retour.

roland de bodtA ce stade, je souhaite revenir sur ce que j’ai écrit dans « Le cercle ouvert » , il y a près de quinze ans. A l’époque, je voulais prendre une initiative culturelle personnelle pour marquer l’anniversaire des cinquante ans de la Déclaration universelle des droits de l’homme (1948/1998). Par la même occasion, je voulais aussi rendre plus visible une voie médiane entre les deux modèles d’action culturelle qui étaient adoptés en Belgique francophone, au lendemain de mai 1968 – d’un côté celui de la « démocratisation de la culture » et de l’autre celui de la « démocratie culturelle ».

Inscrivez-vous à notre newsletter

Réseaux Sociaux

Nous contacter

Présence et Action Culturelles
Rue Lambert Crickx 5
1070 BRUXELLES

02 545 79 11
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.