Analyse #26 - Jean Cornil - L'odyssée du Capitalisme - Perspectives de dépassement

jean-cornilNul ne sait évidemment prédire l’avenir du capitalisme. Mais la combinaison des quatre grandes critiques – sociale, morale, écologique et existentielle - de cette logique économique, quelle que soit la sensibilité politique ou l’approche philosophique que chacun partage, dresse le portrait d’un système qui, à terme, s’avère destructeur tant pour l’homme que pour la nature. De la dynamique du capitalisme, qui a permis un enrichissement et un bien-être inouïs pour une partie de l’humanité en quelques siècles, à la dynamite du capitalisme qui s’apprête à exploser face aux limites physiques des écosystèmes et face aux inégalités vertigineuses qu’il engendre.

Et cette logique poursuit son ascension car une partie de nous-mêmes y adhère. Comme le souligne avec conviction Alain Accardo, la grande masse des classes moyennes, coeur et propulseur du système et qui s’étend progressivement vers les continents non–occidentaux, consacre sa vie à gagner de l’argent pour « plus de consommations, plus de calories, plus de décibels, plus de kilomètres, plus de fun, plus de tout car c’est la bonne vie, la seule qui vaut le peine d’être vécue »,. Et l’auteur de poser la question décisive à tous ceux qui se mobilisent contre le capitalisme : « qu’est-ce qui en moi a déjà été « acheté », approprié par le système, et fait de moi un complice qui s’ignore ? ». De notre servitude, volontaire ou involontaire ?

 

Une analyse de Jean Cornil, Essayiste

Télécharger l'analyse

Réseaux Sociaux

Nous contacter

Présence et Action Culturelles
Rue Lambert Crickx 5
1070 BRUXELLES

02 545 79 11
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.