Mini-logement, micro-habitation, tiny house, différents vocables pour un mode d’habiter que vantent aujourd’hui, modèles à l’appui, revues spécialisées, tabloïds, émissions de télévision, sites internet « verts » ou franchement commerciaux. Toutefois, ces modèles qui viennent d’outre-Atlantique et qui mettent en exergue une série d’atouts susceptibles d’en séduire plus d’un, reste un leurre ! En effet, ces petites maisons tout confort n’ont pas plus de poids, face aux réglementations existantes en Wallonie, que toute autre forme d’habitat léger. Elles sont hors la loi !

 

pontegnies

Depuis 20 ou 30 ans, on voit fleurir des activités de « médiation », de « conciliation » ou de « facilitation », de même que des « conférences de consensus », des « forums hybrides » ou des « ateliers citoyens » - les dénominations ne manquent pas… : s’agit-il de voies vers une nouvelle démocratie, réinventée, ou d’une simple façon « d’habiller d’un voile démocratique les mécanismes de pouvoir » ? La question vaut d’être posée, tant il est vrai que les citoyens critiques se trouvent le plus souvent sommés soit de participer, soit de se taire…

touzri

Abdelfattah Touzri est sociologue et ancien travailleur social à Molenbeek, commune qu’il a étudiée à travers sa thèse qui questionnait l’adéquation entre politiques urbaines et besoins locaux. Aujourd’hui chercheur au sein de l’Université Ouverte de Charleroi, il revient sur la situation à Molenbeek, sur les manques des politiques menées, sur les stratégies de ses habitants à la recherche d’autonomie, et pointe la nécessité d’y développer un projet culturel inclusif pour pallier un sentiment de privation. L’occasion d’apporter des éléments de réponse à la question : comment l’action (socio)culturelle agit-elle à Molenbeek ? Comment peut-elle participer à la confection d’un projet culturel inclusif dans un territoire traversé par une précarité multiple, où le fait religieux est très présent et où il faut parfois faire face à une idéologie djihadiste ? Quelles dynamiques urbaines, culturelles, historiques ou sociales travaillent le territoire ?

EspaceEcrivain 2012426153359

Depuis plusieurs mois, une certaine fatigue se fait sentir au sein du réseau des écrivain-e-s publics de Liège. Des écrivain-e-s publics rapportent en effet avec lassitude que leur permanence leur semble devenir le lieu quasi-exclusif d’un accompagnement aux personnes hors emploi. L’aide à la rédaction de CV et de lettres de motivation y occupe, en particulier, une place de plus en plus grande, plaçant les écrivain-e-s publics entre le marteau et la plume, entre exigences institutionnelles et soutien à l’émancipation.

sabine

La crise de l’austérité a suscité encore plus notre prise de conscience de l‘écart de revenus entre riches et pauvres. Aujourd’hui, un Européen sur quatre est menacé de pauvreté. Ce qui représente 122 millions de personnes dans l’Union, soit un quart de sa population. L’un des objectifs d’Europe 2020, est d’adopter une stratégie* qui prône des compétences nouvelles et des emplois en vue de faire sortir d’ici 2020, 20 millions de personnes de leur situation de pauvreté. Ambitieux programme ! Cependant pas d‘égalité femmes-hommes devant la précarité. Selon les dernières statistiques européennes, les femmes s’avèrent davantage touchées par la précarité. Personne ne s’en étonnera vraiment, elles sont douze millions dans ce cas en Europe. Une femme sur quatre est ainsi menacée d’exclusion sociale. Quels sont les causes et les facteurs qui la placent sur cette pente brutale ?

pontegnies

Le financement de la Communauté française (appelée aussi « Communauté Française Wallonie - Bruxelles », CFWB, ou encore Fédération Wallonie Bruxelles) est réglé par la LSF, la Loi Spéciale de Financement de 1989. Cette loi n’a jamais été refondée ou simplifiée. Au fil des réformes de l’Etat, des conflits institutionnels et des rapports de force entre les Régions du pays, elle s‘est donc « enrichie » de dizaines d’articles tandis que beaucoup d’autres étaient abrogés. Cet incessant remodelage a rendu le texte particulièrement ardu à déchiffrer… Si l’on tient compte de ce que, en sus, le paysage institutionnel belge est complexe (et, pour ce qui concerne Bruxelles, quasi inextricable), on comprendra qu’il est difficile pour le citoyen de comprendre ce qu’est « sa » Communauté. La présente analyse présente très schématiquement le principe des diverses entités fédérées (sans s’attarder sur la question des compétences) pour examiner, au départ des questions budgétaires, les spécificités de la Communauté Française.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Réseaux Sociaux

Nous contacter

Présence et Action Culturelles
Rue Lambert Crickx 5
1070 BRUXELLES

02 545 79 11
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.