marcsIls devaient fêter la Saint-Eloi à la fin de cette semaine-là, comme c’est la tradition encore, en Wallonie, pour les travailleurs du fer et des métaux. La protection du saint-patron n’a pas suffi à leur éviter le choc fatidique. Aux côtés de leurs proches, la grande famille des cheminots pleure la brutale disparition des deux agents d’Infrabel fauchés au coeur de leur existence, en plein travail, par un bout de train endommagé que l’on a eu vite fait d’appeler « fantôme » après qu’il se soit désolidarisé du convoi qui le remorquait. Le sillon Sambre-et-Meuse, sur l’axe ferroviaire duquel – cruel destin – s’est produite la catastrophe de Morlanwelz porte en lui bien plus que les stigmates encore visibles de la désindustrialisation. Il est dépositaire de la mémoire collective d’une histoire économique et sociale marquée par le fer, par le charbon, par la métallurgie, par la verrerie... Par la pénibilité, l’insalubrité et la dangerosité, aussi, des métiers exercés et des tâches à exécuter dans l’industrie lourde et les secteurs professionnels apparentés : celui du rail notamment. Il est élevé, à cet égard, le prix humain de la richesse qui a été produite au plus fort de l’industrialisation, une partie de la prospérité nationale actuelle lui restant toujours redevable.

benasayagAvec «Cerveau augmenté, humain diminué», le philosophe, psychanalyste et épistémologue Miguel Benasayag donne des clefs de compréhension des enjeux des bouleversements amenés par les technosciences. Il éclaire sous un jour critique l’idéologie du cerveau augmenté qui réduit cet organe à n’être qu’un ordinateur dont on pourrait multiplier les capacités et modifier le fonctionnement à l’envi, au risque de perdre ce qui nous fonde en tant qu’humain. Loin d’être technophobe, l’auteur y défend une réelle hybridation de la technologie enfin mise au service du vivant et de la culture. Et nous permet de sortir du fantasme transhumaniste, décidément loin d’être un humanisme.

EnzoTraversoSpontanément on associe la mélancolie à la paralysie ou à la résignation. Pourtant, Enzo Traverso, historien des idées né en 1957 en Italie et qui enseigne actuellement à l’Université de Cornell (États-Unis), montre dans son essai «Mélancolie de gauche» qu’elle fait partie de la « structure des sentiments » de la gauche. À ce titre, elle a été une ressource importante et souvent cachée des luttes sociales. Elle constitue même l’un des affects révolutionnaires qui peut permettre de réactiver des espérances passées, constituer un antidote paradoxal pour surmonter les défaites et retrouver l’envie de changer l’ordre existant, en nous inscrivant dans la continuité historique des luttes passées et à venir.

sabineLe Brexit, l’élection de Donald Trump, les primaires à droite en France, les dernières élections régionales françaises : quatre exemples que nous avons encore tous en tête, qui illustrent autant d’échecs de l’industrie du sondage. Des échecs qui se suivent et se ressemblent sans que l’on remette en cause les méthodes semblent-ils ! Rien qu’en Angleterre, le Brexit l’a emporté contre tous les pronostics. Si nous prenons l’exemple de la France, aux dernières Régionales, les sondages prédisaient que plusieurs régions allaient tomber aux mains du Front National ; au final il n’y en eut aucune. Comment cela se fait-il?

pontegniesLa chute des majorités PS-CDH dans les entités fédérées (à la Région wallonne seule, in fine) a suscité un nombre de commentaires et d’analyses pour le moins considérable. Il apparaît néanmoins que la question de la vision du monde portée par les politiques a fait les frais de cette inflation. La présente analyse tente de cerner ce que peut être, au-delà de la gesticulation politicienne, le projet politique porté par le CDH.

marc sinnaeveLa désintégration de nos sociétés, la défiance croissante envers ses institutions et les pratiques moralement ou juridiquement condamnables de mandataires publics ancrent de plus en plus la place du mercantilisme et de l’individualisme forcené. Mais faut-il pour autant se résigner à la perte de l’homme… qu’il soit politique ou journaliste ?

Inscrivez-vous à notre newsletter

Réseaux Sociaux

Nous contacter

Présence et Action Culturelles
Rue Lambert Crickx 5
1070 BRUXELLES

02 545 79 11
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.